“Un surcoût de 60 millions d’euros par an”: Air France déplore la mise en place d’une écotaxe sur les billets.

Cie Aériennes, Politiques, Taxes

Une écotaxe sur les billets d’avion, et du gazole moins bien remboursé pour les routiers : les annonces d’Élisabeth Borne provoquent inquiétudes et colère chez les professionnels du secteur.

franceinfo Raphaël Ebenstein Radio France

Crédit France tv info Stéphanie Berlu

Le projet d’instaurer une écotaxe sur les billets d’avion, et celui de baisser le remboursement du gazole auquel ont droit les routiers, annoncés mardi 9 juillet par Élisabeth Borne lors du deuxième Conseil de défense écologique, provoquent la colère des professionnels du transport.

La ministre des Transports veut notamment mettre en place une écotaxe de 1,50 à 18 euros sur les billets d’avion à partir de 2020 pour tous les vols au départ de la France, sauf vers la Corse et l’outre-mer, et sauf vols en correspondance.

Colère chez Air France

Air France, le leader français du secteur, dit “déplorer fortement” cette annonce : “cette nouvelle taxe pénaliserait fortement la compétitivité d’Air France”, estime la compagnie, et elle “représenterait un surcoût de plus de 60 millions d’euros par an pour le groupe”. L’État calcule de son côté que cette taxe lui permettra de récupérer 180 millions d’euros par an, une enveloppe qui sera dédiée au “développement des transports ferrés autour des métropoles françaises”.

“C’est un très mauvais coup porté aux compagnies aériennes françaises”, confirme un autre dirigeant du secteur, contacté par franceinfo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *