Histoire vécue, et question à cent sous.

CO2, Pollutions, Tourisme

On plante le décors.

« Jean » très sportif dépense 0.5 kWh par jour

« Jeannie » normale dépense 0.1 kWh par jour

Un litre d’essence contient 10 kWh.

Soit 100 jours des dépenses énergétiques de « Jeannie » ou 20 de celles de « Jean ».

« Jean »et « Jeannie » qui ne se connaissent pas, préparent leurs vacances.

« Jean »qui n’est jamais allé « là-bas », ne peut pas résister.

En 3 clics, il achète donc 1000 litres de Kérosène détaxés… Il se prépare à partir « là-bas », et se dit qu’il a fait un bon coup …

Le premier jour bien que très sportif il montera les 20 marches de la passerelle pour accéder à son siège. Et encore s’il n’avait pas fallut faire la reconnaissance des bagages il aurait pu éviter cette grimpette.

« Jeannie »qui veut surtout prendre l’air opte pour « les chemins de Stevenson » ; elle compte bien marcher 20 km chaque jour, c’est encore à sa portée. Et en automne l’aventure l’inspire.

En plus elle pourra prendre le train pour le retour.

Retour de vacances :

Tout le monde est très content…

« Jean »ne compte pas, il a les moyens il a déjà oublié les 1000 € du séjour « all inclusive » vol compris « on ne s’occupe de rien. »

« Jeannie », en a bien profité, l’été indien à été magnifique, les couchés de soleil sur le causse Méjean étaient splendides.

1000 litres de Kérosène c’est entre 2.5 et 3 tonnes de CO2 par passager si on considère que l’extraction ne s’est pas faite toute seule.

On ne les voit pas mais on les mesure, elles sont là pour 100 ans, un cadeau pour les héritiers.

« Ils pourraient dire merci. »

« Tant que les Chinois brûlent du charbon on ne peut rien nous dire… ».
Et puis à 300 passagers dans l’avion on ne l’a pas vu le CO2 ( 3 x300 = 900 tonnes…), le pilote n’en a même pas parlé, et les hôtesses ont bien nettoyé les tablettes, mais pas le CO2.

Note : 1000 litres => 10 000 kWh ou 20 000 jours = 55 ans de dépenses musculaires intenses parties en 24 heures, pas le temps d’y voir.

« Jeannie »est en pleine bourre, elle a tenu le choc et à perdu 3 kilo.

Elle a découvert les Cévennes, la Toscane Française, les villages : Le Monestier-sur-Gazeille, Arquejols, Mirandols, Le mont Lozère, Cocurès, St Germain-de-Calberte…

Et chaque jour de nouvelles rencontres, Jeannie à remplit son carnet de bonnes adresses.

Questions :

Il lui arrive de penser à « Modestine ».

« Jean » à t-il payé le vrai prix du voyage ? Ou bien une fraction infime ?

Le coût de la dépollution est à charge de qui : Jean, la compagnie aérienne, l’agence de tourisme, la compagnie pétrolière ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *